vCenter Server Applicance ou vCenter Server for Windows ?

Alors vous êtes plutôt VCSA ou vCenter Windows ?

Depuis la version 6.0, les fonctionnalités sont peu ou prou les mêmes, VCSA ayant par exemple désormais la possibilité d’être installé en linked mode, ce qui n’était pas possible en 5.5.

Quelques différences persistent au niveau des databases supportées.
– vCenter pour Windows peut s’appuyer sur la base PostgreSQL livrée avec les sources, mais qui ne peut gérer que jusqu’à 20 hosts et 200 VMs, mais aussi sur des bases extenes comme Microsoft SQL Server 2008 R2, SQL Server 2012, SQL Server 2014, Oracle Database 11g et Oracle Database 12c.
– VCSA, lui, peut s’appuyer (et c’est même la solution recommandée), sur le PostgreSQL intégré, mais celui-ci peut gérer jusqu’à 1000 hosts et 10000 VMs. Si besoin, il peut aussi s’appuyer sur Oracle Database 11g ou Oracle Database 12c.

La principale différence reste au niveau de VMware Update Manager.
En effet, jusqu’à présent VUM ne s’installe que sur un serveur Windows. Avec un vCenter sous Windows, on pouvait installer VUM sur le vCenter, mais avec VCSA, il faudra l’installer sur un serveur Windows séparé.


En faveur de vCenter pour Windows :
– Environnement plus facile à appréhender pour une majorité d’admins que le Suze Linux de VCSA, qui est un peu boîte noire, même pour un linuxien qui n’y retrouvera pas forcément tous les packages dont il a l’habitude.
– Pour l’instant on trouve plus de KB aidant à résoudre des problèmes de vCenter sous Windows que sous VCSA (par exemple, dans de nombreux KB, l’emplacement de la log à consulter est donnée pour Windows uniquement).
– Les outils de monitoring seront plus facilement disponibles pour un vCenter Windows que pour VCSA, d’autant qu’il n’est pas recommandé de déployer des packages applicatifs dans l’appliance.

En faveur de VCSA
– Nettement plus rapide à déployer et à upgrader que la version Windows.
– Pour les gros environnement, la base PostgreSQL embarquée permet des économies de licences par rapport à la base Oracle ou SQL qui serait nécessaire sous Windows.
– L’OS serait à priori plus sécurisé sur VCSA, car le système n’embarque que le strict nécessaire, alors que Windows est plus ouvert (même Microsoft a fait de gros efforts avec les dernières versions).


Personnellement, désormais je vais plutôt préconiser VCSA, même si je suis moins à l’aise en mode débug étant Windowsien dans l’âme, mais je trouve l’appliance plus simple à déployer et installer, à priori plus robuste, et pouvant normalement plus monter en charge. Reste que je n’ai pas fait de test comparatif pour voir la réactivité de l’une ou l’autre des plateformes. J’utilise les deux versions, mais sur des infras différentes, donc difficiles à comparer.
Je pense aussi qu’il faut se plonger dans VCSA, car VMware livre de plus en plus d’appliance pour telle ou telle fonctionnalité, et je sens qu’un jour il ne sera plus possible d’installer le vCenter sous Windows. Seule la VCSA restera.

Et VUM finira probablement par être intégré, ou par être livré sous forme d’appliance aussi. Il faut dire qu’il a bien besoin d’évoluer : c’est le seul composant lié au vCenter qui tourne encore en 32 bits, alors que tous les composants vCenters pour Windows sont passés en 64 bits. C’est d’ailleurs source de piège, car du coup il ne peut pas utiliser le même DSN que le vCenter pour accéder à la Database.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *